Les abeilles à l’assaut de la capitale

Les abeilles ont toujours été présentes dans Paris, mais depuis 2005 les ruches se multiplient sur les toits citadins, initiatives encouragées par la politique « verte » de la ville et par des entreprises de plus en plus nombreuses.

Depuis quelques années, les abeilles parisiennes sont à la mode. De retour sur nos toits citadins, on compte aujourd’hui plus de 300 ruches dans Paris. Les butineuses envahissent tous les arrondissements de la ville, les toits, les terrasses d’entreprises ou de bâtiments publics, les parcs et les jardins citadins, parfois même les balcons de particuliers, apiculteurs du week-end. Certaines ruches sont devenues célèbres, comme celle de l’Opéra de Paris, dont le miel particulièrement prisé par les japonais se vend à prix d’or, ou celle du Jardin du Luxembourg ou du Grand Palais.

La ville moins nocive que la campagne

Les petits ouvrières ont toujours apprécié la vie citadine, sous Napoléon III plus de 700 ruches occupaient les sommets des immeubles parisiens. Elles sont donc moins nombreuses aujourd’hui, mais depuis 2005, on assiste à un regain d’intérêt pour ces insectes. Pour alerter l’opinion publique sur le danger que courent ces hyménoptères, l’Union nationale des apiculteurs a lancé (UNAF) un programme afin de réintroduire les abeilles en ville. « Depuis les années 1990, l’utilisation accrue de pesticides et de produits chimiques dans les zones rurales a provoqué une surmortalité alarmante chez les abeilles. Nous souhaitions donc sensibiliser le public et le gouvernement à ce problème là», explique-t-on à l’UNAF. Les petites ouvrières sont en effet très à l’aise à Paris, dont le bitume se révèle bien moins nocif que les pesticides utilisés nos verdoyantes campagnes, et s’avèrent être de surcroît un excellent baromètre écologique de la qualité de l’environnement.

La politique « verte » de la ville de Paris

L’opération séduit et marche tellement bien qu’elle se développe rapidement. Partenaire du projet de l’UNAF, la Région Ile de France est l’une des premières à s’être engagée dans la défense de l’abeille. A Paris, plusieurs ruchers sont aménagés sur les toits d’édifices appartenant à la Ville, comme la mairie du 4°, ou dans les jardins publics. La politique de végétalisation menée par la Mairie de Paris favorise également les abeilles qui disposent ainsi de nombreux espaces verts pour butiner en toute liberté. Trente-six nouveaux jardins ont ainsi été récemment créés à Paris ainsi que de nombreux murs végétalisés, comme celui du musée du Quai Branly. Le Ministre de l’agricultre Stéphane Le Foll vient d’ailleurs d’annoncer un investissement de près de 40 millions d’euros dans un plan national de « Développement durable de l’apiculture ».

Des ruches pour l’image

Surfant sur la vague écolo-bobo, de nombreuses entreprises ont, elles aussi, décidé d’ériger quelques ruches au sommet de leurs locaux parisiens. Car en plus de « protéger l’environnement », ces sociétés s’offrent également un miel home-made qu’ils offrent ensuite à leurs collaborateurs, cadeau chic et dans l’air du temps. L’installation d’une vingtaine de ruches en France par Orange a permis au groupe de lancer une campagne de communication assez bien relayée dans les médias. Et à 300 euros la ruche, les abeilles sont un canal de communication qui ne « nécessite pas un énorme investissement », selon Delphine Jegudez, responsable RSE chez Orange.

Une production limitée

Monoprix, le Crédit Agricole, EDF … De nombreuses entreprises ont suivi la tendance. L’installation de nouveaux ruchers est envisagée dans des sites aussi divers que la Cité Universitaire ou le Palais royal. Certains apiculteurs profitent même du phénomène pour installer leurs propres ruches sur les toits de ces sociétés. Mais, même si le miel parisien reste très prisé par les touristes et les citadins, les rares professionnels qui vivent de cette activité ne produisent que neuf tonnes de miel par an, autant dire pas grand chose comparé aux seize mille tonnes produites au niveau national.

Emilie Rosso et Andréas Petit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :