Les déchets valent de l’art en Seine-Saint-Denis

RÉCUP’. En Seine-Saint-Denis, l’association Déchets d’Arts offre une seconde vie aux produits ménagers et conçoit une gamme contemporaine d’objets de maison. Elle permet aussi de tisser du lien social entre les femmes du quartier Rougemont à Sevran.

Découvrez le diaporama sonore de Séga Kanouté et Wafaa Essalhi.

Chaque semaine, l’équipe de Déchets d’Arts arpente les 236 km² du territoire de Seine-Saint-Denis à la recherche de trésors abandonnés. Un « magot » gargantuesque puisque la quantité annuelle de déchets produits par chaque Francilien s’élevait à 474 kilos en 2010, la moyenne nationale étant de 390 kilos.

Ce projet « écolo » imaginé en 2006 a été subventionné par la communauté d’agglomération de Seine-Saint-Denis qui séduit par le projet a octroyé une subvention à Anne-Dominique Gaté, co-fondatrice de l’association, pour animer un atelier d’insertion sociale à Sevran.

Chaque jeudi de 14h à 16h30, « Anne-Do » comme l’appellent les habitants du quartier de Rougemont à Sevran, enseigne des techniques comme le crochet, l’assemblage de plastique ou la modernisation d’ancien mobilier à partir d’objets de récupération.

Pour Maria, sans emploi, cet atelier permet avant tout « de se changer les idées » et d’apprendre un métier. Depuis qu’elle côtoie Déchets d’Arts, elle enchaîne chapeaux de plage et napperons à base de sacs plastiques.

Elle n’est pas la seule à ne pas manquer ce rendez-vous hebdomadaire. Ils sont nombreux à passer la porte de la maison de quartier située dans une barre HLM. Si bien que la pièce où se déroule la formation n’est pas assez grande pour contenir toutes les œuvres des membres !

Maria participe depuis deux ans à l'atelier Déchets d'Arts (Crédits: Séga Kanouté)

Maria participe depuis deux ans à l’atelier Déchets d’Arts (Crédit: Séga Kanouté)

À terme, l’équipe de Déchets d’Arts espère ouvrir une boutique afin de rémunérer la production des Sevranais. « Un coup de pouce » utile pour la ville de Sevran où le taux de chômage en 2012 a atteint 18% contre 10,8% en Ile-de-France.

Wafaa Essalhi et Séga Kanouté

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :