Upcycling : devinez ce que Zaza ferait du lino de votre cuisine

MODE. Donner une seconde vie aux objets du quotidien pour les magnifier. C’est le principe de l’ « upcycling ». Une technique permettant de faire des accessoires de mode à partir de matériaux usagés.
Isabelle Legrand porte une de ses créations. Un pendentif de chutes de tissus rehaussées de strass, posé sur une chaine de vélo. Crédits photo : Ludovic Clerima.

Isabelle Grandval porte une de ses créations. Un pendentif de chutes de tissus rehaussées de strass, posé sur une chaine de vélo. Crédits photo : Ludovic Clerima.

« Un objet peut avoir plusieurs vies. L’upcycling permet de repenser notre approche de la consommation, de parer une hyperconsommation formatée, de façon ludique et belle », explique Lou Salomé, chanteuse et membre de l’association Zicbuzz Etik+Art.

Le collectif a organisé des journées éco-vintage à Paris, les 2 et 3 avril derniers. Un événement réalisé à la demande de la mairie du 11e arrondissement de Paris dans le cadre de la semaine du développement durable. « C’était la fête de l’upcycling », résume l’auteur-compositeur interprète. Cette exposition-vente a réuni 20 créateurs « upcycleurs » de bijoux dont Les dégonflés et autres stylistes tels que Tessa Delpeche.  Des créations allant de 15 à  2 300 euros.

Les visiteurs étaient incités à upcycler par eux-mêmes un objet qu’ils voulaient « magnifier ». « Une personne peut obtenir une nouvelle table de chevet d’une vieille valise », illustre Lou Salomé.

L’artiste a saisi l’ampleur du phénomène upcycling et de ses débouchés potentiels, après sa rencontre avec Isabelle Grandval, fondatrice de l’atelier Zaza Factory : « C’est là, où je me suis dit que c’était le message à délivrer en matière de recyclage. Plutôt que de passer par un discours moralisateur, il vaut mieux parler de beau et de plaisir pour toucher des personnes qui dépassent le cadre de celles très impliquées en écologie. »

Zaza Factory : une conception altermondialiste de l’upcycling

« Isabelle est la spécialiste de l’upcycling. Elle fait ça depuis des années. Elle parcourt le monde afin de trouver des matériaux, des idées d’objets. En Asie du Sud-Est, elle a créé des ateliers de femmes tout en faisant des objets luxueux », indique Lou Salomé.

Isabelle Grandval travaille à partir des matériaux recyclés, confectionnées par des personnes en situation sociale peu évidente, voire difficile. La conceptrice met en place des ateliers de par le monde où des femmes vivent dans des communautés où leurs droits sont peu respectés comme en Inde ou différents pays d’Afrique. Isabelle Grandval nous présente quelques bijoux de sa collection.

Crédits vidéo : Ludovic Clerima.


Isabelle Grandval étend ce principe à la France avec un projet en Bretagne où des personnes handicapés réalisent des broches. Le produit de cette chaîne de travail altermondialiste est centralisé à Paris pour de grandes marques comme André, des showrooms et la collection de Zaza Factory.

Sandy Benkimoun 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :