« Les Parisiens sont prêts à tout pour rester dans Paris »

INTERVIEW. Jean-Michel Roux est ingénieur agronome et consultant en urbanisme. Il participe aux ateliers du Grand Paris où il réfléchit à la croissance des périphéries urbaines. Pour RER F, il revient sur la fracture que constitue le boulevard périphérique et les solutions pour la diminuer.

RER F : Le périphérique a-t-il définitivement séparé Paris de sa périphérie ?

Jean-Michel Roux prône  un agrandissement de Paris.

Jean-Michel Roux prône un agrandissement de Paris.

Jean-Michel Roux : Son inauguration a en effet participé à cette fracture. Les inégalités sont devenues criantes entre « les gens de dedans » et « les gens de dehors ». Mais un autre événement est à prendre en compte : celui de la création de la ville de Paris. Jusqu’en 1973, l’Etat gérait le conseil municipal et coordonnait la région parisienne. Avec les lois de décentralisation, on a donné un pouvoir considérable au maire de Paris. Au fil des années, une frontière institutionnelle s’est constituée. La capitale est devenue une entité très puissante en étant à la fois une ville et un département. À l’inverse, la banlieue est divisée en une myriade de communes désorganisées. Par conséquent, les capacités d’action politique sont inégales entre la ville de Paris et celles des banlieues. Cela se voit au niveau de la distribution des aménagements urbains et des équipements culturels.

RER F : La fracture est donc également symbolique ?

J-M Roux : Dans la pensée commune, il y a un sentiment d’inégalité. Les habitants de Paris comprennent et estiment qu’ils sont dans une situation privilégiée. Ils ne veulent pas se mélanger aux autres. Et d’ailleurs, on le remarque au niveau du marché immobilier. Les Parisiens sont prêts à payer des sommes considérables pour rester dans Paris. On peut le comprendre quand on sait qu’habiter une ville de banlieue peut représenter un frein pour une embauche.

RER F : Les projets de recouvrement du périphérique peuvent-ils créer une passerelle entre Paris et la banlieue ?

J-M Roux : Non car l’opposition n’est pas seulement physique, elle est dans la distribution des pouvoirs, des financements, etc. Selon moi, ces projets ont même l’effet inverse. Ils ne font qu’augmenter les inégalités car ces aménagements sont réalisés aux abords des quartiers à haute valeur immobilière. Il s’agit donc d’un investissement de plus au profit des Parisiens intra-muros.

RER F : Quelles peuvent être les solutions pour réduire cette opposition ?

J-M Roux : Je n’ai pas vocation à gouverner mais il me semble qu’une piste s’impose, celle d’agrandir les limites de Paris. Le nom et la représentation de Paris appartiennent à un cœur historique qui a été délimité il y a 150 ans. Cette situation est unique au monde. Nulle part ailleurs, le cœur historique n’est à ce point coupé de sa périphérie immédiate. La ville de Paris, son nom, ses pouvoirs doivent s’étendre sur des territoires qui en font naturellement partie et qui pour l’instant en sont exclus. Toutes les métropoles l’ont fait.

Propos recueillis par Aurélie Célérier

Publicités

Comments

  1. Pierre Louis says:

    Je suis tout à fait d’accord, un Paris avec 10 millions d’habitants serais un peu plus logique. Mais il serait bien que les politiques, architectes ou autres représentants du pouvoir calment leurs hardeurs avec certains projets déments pouvant être néfastes à la vie des franciliens (pas encore parisiens). Beaucoup de gens de banlieue (surtout communes limitrophe comme Ivry) voient le projet du Grand-Paris d’un mauvais œil car ils considèrent que les changement ne règlent pas leurs problèmes voir même les empirent! Agrandir les limites de Paris afin de réduire les oppositions Paris-Banlieue oui ! Mais comment ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :