Les écoquartiers bourgeonnent en Île-de-France

URBANISME. Des habitations respectueuses de l’environnement, des commerces et une école autour d’un grand parc. Des enfants, des étudiants, des familles et des personnes âgées. L’écoquartier pourrait changer la vie des Franciliens.

Un écoquartier peut pousser au milieu des champs ou remplacer une partie délabrée d’une ville. Mais dans les deux cas il a les mêmes objectifs : lutter contre le réchauffement climatique, limiter l’exclusion sociale et améliorer le bien-être de ses habitants. En résumé, il s’intéresse au trois aspects du développement durable : l’environnement, le social et l’économie.

Nés dans les pays du nord de l’Europe dans les années 1990, les écoquartiers commencent à investir l’Ile de France depuis 2008.

Cette carte recense 18 projets ayant obtenu le label « Nouveau quartier urbain » porté par la région Île-de-France.

Afficher la carte en plus grand

Leurs futurs habitants vont faire des économies sur leurs factures de chauffage tout en ayant la satisfaction d’œuvrer pour la planète. Les logements répondent à des normes strictes d’isolation. Et les écoquartiers mettent souvent en place des modes de chauffage innovant qui rejettent moins de CO2.

C’est le cas du quartier Clause Bois Badeau, situé à Brétigny-sur-Orge (91) : une chaufferie alimente toutes les habitations. Elle est alimentée par du bois de récupération venant d’une déchetterie proche. Et un système de captation de l’eau de pluie permet d’arroser les parcs et jardins publics.

Encourager les habitants à se rencontrer

Habiter dans un écoquartier c’est aussi avoir plus d’opportunité de rencontrer beaucoup de personnes différentes.

La mixité sociale est encouragée en réservant les logements à des publics précis. Dans l’écoquartier Camille-Claudel à Palaiseau, 40 % des logements seront sociaux, 30 % intermédiaires (accession sociale facilitée pour les jeunes couples), et 30 % seront libres. La mixité générationnelle n’est pas oubliée avec la présence de maisons de retraite, de centres de loisirs ou de résidences étudiantes.

Tous ces habitants seront largement encouragés à se rencontrer dans des espaces publics aménagés. La plupart des projets intègrent un parc public comme celui du quartier la Marine à Colombes (94) : 4 000 m2 en pleine ville. D’autres intègrent des aires de jeux pour les enfants et des jardins qui sont autant de lieux permettant l’échange et le dialogue entre les habitants du quartier.

Aller au travail à pied ou à vélo

Dans un écoquartier, les habitants pourront enfin aller chercher leur baguette à pied. A côté des habitations, tous les écoquartiers intègrent des commerces et services de proximité. Dans le futur quartier des Docks à Ris-Orangis (91), 11 000 m2 de commerces et services sont prévus : boulangerie, pharmacie, restaurant ou des médecins.

Les modes de déplacements doux sont encouragés, avec des pistes piétonnes et cyclables qui relient le quartier au reste de la ville, et surtout à la gare. Les habitants doivent se passer au maximum de leurs voitures. Seul bémol, un écoquartier doit se situer près d’une gare.

« L’écoquartier vise à garantir un progrès économique, social et environnemental à chacun de ses habitants au sein de leurs quartiers » insiste Catherine Charlot-Valdieu, présidente de l’association Suden pour la promotion du développement urbain durable. Mais aujourd’hui, il est difficile de savoir si les écoquartiers remplissent leurs rôles. En Île-de-France, les premiers projets ont été lancés en 2008 et seront en travaux au moins jusqu’en 2020. Une perspective plus enthousiasmante que les grands ensembles des années 1960 à 1980.

Andréas Petit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :