Grand Paris : Le supermétro peine à s’élancer

AGENDA. Mercredi 6 mars, les Franciliens en sauront plus sur le projet du supermétro. Jean-Marc Ayrault doit divulguer le budget et la feuille de route de cette entreprise lancée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. 

La feuille de route du supermétro francilien sera précisé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault mercredi 6 mars.

La feuille de route du projet de supermétro sera précisée par le Premier ministre mercredi 6 mars. (D.R)

A l’heure où la rigueur budgétaire est de mise, le lancement officiel du supermétro arrive au mauvais moment pour le gouvernement Ayrault. Lancé en 2007 par Nicolas Sarkozy, il doit permettre de désenclaver et relier certaines banlieues grâce à quatre lignes partant de Paris pour rejoindre Saclay (Essonne), Orly (Val-de-Marne) ou encore Noisy-Champs (Seine-et-Marne).

Un projet ambitieux, générateur d’emplois (10 000 environ) et de logements neufs (70 000) autour des 72 gares prévues sur les 200 kilomètres de lignes, mais également critiqué – aussi bien à droite qu’à gauche – pour son coût.

Le budget consacré au supermétro a doublé en l’espace d’un an. Si les premières estimations tablaient sur une enveloppe globale de 20,5 milliards d’euros en 2011, un rapport de l’ancien directeur des RER de la RATP Pascal Auzannet, remis jeudi à la ministre de l’Egalité des territoires Cécile Duflot, prévoyait sur un surcoût de 9,5 milliards d’euros. Une augmentation qui fait grincer des dents, surtout dans l’opposition.

Plusieurs pistes ont été évoquées pour réduire les frais. Privilégier les métros aériens plutôt que souterrains, raccourcir les quais ou tout bonnement supprimer certains tronçons. Cécile Duflot, qui a repris le dossier en main, vise un budget de 26,5 milliards d’euros.

Le gouvernement Ayrault espère pouvoir livrer le supermétro en 2030, voire en 2040, quand son instigateur, Nicolas Sarkozy, misait plutôt sur 2020. D’autres pistes pourraient voir le tronçon jugé prioritaire construit d’ici 2025 et le reste repoussé à une date ultérieure.

Discret sur le sujet, le Premier ministre donnera ses conclusions mercredi 6 mars. Un allongement de la durée d’amortissement, limité à 35 ans est pour le moment envisagé. Mais entre restrictions budgétaires et volonté de respecter le projet initial, le gouvernement devra trancher dans le vif. Quitte à laisser une partie du supermétro à quai…

Julien Froment 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :