Smart city : imaginer les villes de demain

NUMÉRIQUE. Depuis 2007, l’agence Dédale teste une cinquantaine d’innovations technologiques en Ile-de-France afin de comprendre, s’approprier et transformer la ville. Stéphane Cagnot, le directeur de Dédale explique ce concept.

Stephane Cagnot

Stéphane Cagnot, directeur de Dédale. (Crédit : DR)

Quel est l’objectif de Smart city ?

Smart city est un programme de recherche européen visant à imaginer la ville de demain. La question des mutations « sociétales » est au cœur de nos préoccupations. Le devenir de la ville catalyse toute une série de problématiques. Comment les nouvelles technologies  transforment-elles notre relation à l’espace urbain et notre manière de se représenter celui-ci ? Quels en sont les impacts sociaux, sanitaires, économiques ? Comment affectent-elles la création artistique ?  Notre objectif est de se servir  des nouvelles technologies numériques pour imaginer les nouveaux usages des citadins.

En fait il s’agit d’accompagner le développement territorial et urbain en créant du projet. Nous avons conçu quatre thèmes d’expérimentations : ville nature et développement durable; nouvelles architectures et design urbain; communication et mobilités urbaines; vivre ensemble et nouveaux espaces citoyens.

À quoi va ressembler la ville de demain ?  

Nous ne faisons pas de futurologie ni de prospective. Nos expérimentations impactent directement la vie du territoire. Nous savons que la ville de demain sera plus interactive, plus collaborative et qu’elle va s’organiser autour de projets collaboratifs, d’innovations et de services. Pour y parvenir, nous travaillons avec des architectes, des urbanistes, des artistes, des chercheurs, les collectivités territoriales et avec les habitants.

Par exemple on s’est penché sur le réaménagement de certains quartiers ou sur le développement du numérique dans la ville. Tout l’enjeu est d’associer une réflexion globale et des spécificités ultra-locales des territoires. Depuis 2007, une trentaine de projets ont vu le jour et une vingtaine d’expérimentations sont actuellement en cours à Paris.

Un exemple est-il révélateur de vos projets ?  

Nous avons développé la « city-telling ». Il s’agit d’une application mobile. C’est un peu le principe d’une promenade urbaine. Dans le XIVe arrondissement, nous avons mis en place un dispositif type audio-guide pour raconter le quartier. Grâce à des images d’archives, des documents d’époque, des photos ou encore des vidéos des habitants. Au gré de son déplacement, le visiteur découvre l’histoire des anciens de l’arrondissement, leurs anecdotes et le patrimoine… Ainsi nous développons l’attractivité du territoire tout en révélant sa mémoire.

Propos recueillis par Férouse Mansour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :