L’explorateur du RER B : Papy Nico craque à Magny-les-Hameaux

RER. Une heure trente : c’est le temps moyen que passe un Francilien dans les transports. Nos reporters se sont lancé le défi : jusqu’où puis-je aller en 1h30 ? Nicolas Elandaloussi a choisi d’emprunter le RER B.
RER Saint-Rémy

Le RER B entre en gare de Châtelet (Crédit : Nicolas Elandaloussi)

10h35, Châtelet-Les Halles. Direction Saint-Rémy-lès-Chevreuse dans les Yvelines. Deux minutes d’attente, selon le panneau de signalisation. Bonne nouvelle, je ne vais pas trop attendreMais je déchante lorsque je regarde les petits points orange indiquant les stations que mon train va desservir. Il s’arrêtera 21 fois avant que j’arrive à bon port…

Deux minutes plus tard, comme prévu (une fois n’est pas coutume), mon RER est à quai. J’entre dans une rame sombre, rafistolée, avec des sièges marron et bleus. Je vais passer un temps fou dans un endroit constitué de matériaux de récupération. Le RER n’est pas un hôtel de luxe, mais quand on va devoir s’avaler 21 stations, il y a un minimum ! Depuis 2008, la rénovation du RER B est en cours.

DSC_0012Nous sommes en plein hiver et le froid est mordant dans cette rame. Je me sens comme un poisson pané dans mon congélateur. Je regarde avec espoir la bouche de chauffage d’où devrait sortir un peu de chaleur. Mais vu l’état dans lequel elle se trouve, pas la peine d’espérer !

Booba et Sheryfa Luna dans la rame

Devant moi, un jeune homme debout écoute du rap. Malgré son casque audio, j’ai l’impression d’assister à un concert de Booba en live ! Sans payer, avouez que j’ai de la chance, non ?

Et quand je crois que c’est fini… Sheryfa Luna entre en scène. Ses chansons envahissent la rame. Merci à la trentenaire fan de cette pseudo chanteuse de nous en faire profiter. Et dire que la RATP avait fait une campagne contre ce genre d’incivilités.

En 2011, la campagne « Restons civils saison 1» avait été lancée par la RATP  pour lutter contre les impolitesses dans les transports en Ile-de-France. Encore un coup d’épée dans l’eau…

Vous devez penser que mon trajet dure depuis un moment… Eh bien non, je ne suis qu’à Denfert-Rochereau. Il me reste donc quinze stations à parcourir ! Je commence à me demander si je vais pouvoir tenir… D’autant plus que le train roule au ralenti et s’arrête toutes les deux minutes pour desservir une station.

À l’instant où ma patience atteint un stade critique, une douce voix m’annonce : « Attention, ce train sera sans arrêt jusqu’à Bourg-la-Reine ». Me voilà rassuré, on va (peut-être ?) avancer un peu plus vite.

À peine le temps de me réjouir qu’une nouvelle annonce surgit : « Attention, ce train est à destination de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, il desservira toutes les gares ». Je regarde le plan de la ligne au-dessus de ma tête. Un constat : le train s’arrêtera de nouveau dans onze stations. Heureusement, les amateurs de musique sont descendus.

RER B

7 stations, seul au monde

Sept stations avant d’arriver au terminus, je me retrouve seul dans mon wagon. Personne ne descendra, personne ne montera. Les quais sont déserts et le train aussi.

Finalement, j’arrive tant bien que mal à Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Il est 11h35. Une heure de trajet alors que la RATP m’annonçait 52 minutes. Pas si mal. Cette première partie de trajet m’a paru interminable. Mais il me reste encore 30 minutes dans mon aventure (oui, c’est bien d’une aventure qu’il s’agit).

L’Ile-de-France, c’est aussi la campagne

Ici, c’est la campagne. C’est aussi ça l’Ile-de-France. Les arrêts de bus ressemblent à des petites maisons. Il n’y a personne dans les rues et la vie ne semble pas très animée.

Au bout d’un quart d’heure, je monte dans le bus 464, direction Saint-Quentin-en-Yvelines. Le chauffeur n’a pas l’air pressé de partir. Il lit son journal et ne semble pas décidé à dire bonjour. Dans le bus, on cause de tout et de rien, comme au café du coin.

Après 1h 30 de trajet, me voici à Magny-les-Hameaux, où séjourna Blaise Pascal, le philosophe du XVIIe siècle. C’est ici que s’arrête mon voyage. Et je me sens presque l’âme d’un sage. Des champs enneigés, des maisonnettes tranquilles et pas un bruit…

Avouez que ça change du RER ! Un dernier conseil, si vous comptez habiter dans ce coin-là, ne prévoyez pas de vous déplacer dans la capitale trop souvent…

Nicolas Elandaloussi

Publicités

Comments

  1. Chiche de faire le même trajet de nuit, au départ de Châtelet avec le Noctilien (N145) et une (sacrée) bonne paire de pompes ? Si vous comptez habiter dans ce coin-là, ne prévoyez pas de vous déplacer dans la capitale pour une soirée…

  2. Stephanie says:

    Et sinon faire le même trajet aux heures de pointe le matin depuis une station de banlieue côté SNCF ? Là tu aurais vu le vrai côté du RER B ! Désolée mais là, copie à revoir, à part 2 chanteurs et quelques modifications tu ne vis pas du tout le quotidien des usagers, dont je fais partie !

    • Bonjour Stéphanie !
      En effet, le discours aurait été sûrement bien différent en période de pointe. Mais ici, l’exercice était de voir jusqu’où peut-on aller en RER, en Ile-de-France, d’où l’ambiance plutôt calme. 😉

  3. Stephanie says:

    Ok vu dans ce sens là, le contrat est rempli ! Mais aux heures de pointe, il faut 1h30 pour faire 7 stations ! Ca, c’est l’aventure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :